World kindness Day

Aujourd’hui 13 novembre, et comme tous les 13 novembre depuis 1998 c’est la journée mondiale de la gentillesse.Oui, Oui. La journée de la GENTILLESSE, une initiative du world kindness movement. Il n’est donc pas question de revendiquer, ou de commémorer d’anciennes guerres, il s’agit juste -dit le site- d’être gentil, ou mieux selon moi, de réfléchir à ce qu’est la gentillesse.

L’idée interpelle. Déjà ce matin en lisant le journal distribué par des colporteurs en blousons bleus j’ai eu la surprise de voir que notre président avait été reconnu comme le plus gentil des présidents par un groupe de quelques dizaines de personnes, journalistes et autre. Depuis quand s’intéresse-t-on au potentiel de gentillesse de nos dirigeants me suis-je dit. Et puis j’ai vu l’info au hasard d’internet, curieuse je suis allé jeter un œil au world kindness movement, et là j’ai été méchante. Je me suis moquée d’eux. Oh discrètement, pas envie de me faire repérer par la brigade des gentils qui auraient condamnés avec douceur mon âme non charitable. Mais comment empêcher un ricanement moqueur devant les photos de gens heureux, souriant et te proposant de suivre les aventures de Captain kindness ? Qu’ils fassent tourner leur drogue, ça à l’air chouette, mais qu’ils arrêtent de s’afficher ainsi, cette naïveté est à la limite de l’obscène.

Mais serait ce les ondes positives de cette journée particulière, je n’ai pas voulu en rester là. Je me suis demandé qu’est ce qu’un gentil ? Si l’on tourne autour du pot, le synonyme de sympathique va sortir,  quelqu’un d’agréable donc, d’ouvert, de disponible. Puis rapidement nous allons définir cette notion par un contre exemple : l’homme en voiture qui te traite d’enfoiré car tu n’as pas démarré assez vite n’est pas gentil. Est ce que cela suffit ? Pas vraiment, car le gentil ainsi défini succinctement devient sans raison apparente un proche parent du niais ou du fade. Que celui qui n’a jamais dit d’une personne sans intérêt « en tout cas elle est gentille » me jette la vilaine première pierre à la tête.

Etymologiquement le mot gentil est un emprunt au latin gentilis, « propre à la race, à la famille », d’où « de bonne race », puis par glissement sémantique « généreux, aimable ». Le sens profond de quelqu’un de gentil est donc quelqu’un qui agit de manière noble, qui se distingue par sa finesse et sa bienveillance. Rien à voir avec notre gentil actuel qui renvoi aux  « qualités morales d’un individu au sens d’aimable et complaisant ». Ou comment l’être humain le plus délicatement éduqué devient la bonne poire.

Lorsque j’appris alors que sympathique est un mot au sens lui aussi détourné,( il signifie à l’origine celui « qui à de l’affinité, ou qui souffre avec ») mon humeur à changé, j’ai eu comme une petite révélation personnelle, rien de grandiose, mais assez importante tout de même pour trouver cette journée utile. 

Même si nous deviendrons jamais Captain Kindness, même si nous allons continuer à persifler sur nos voisins et même si le 13 novembre ne changera jamais le monde, qu’il serait bête de renoncer au plaisir de la redécouverte d’un mot oublié. Il est grand temps de développer la noblesse de notre esprit, sans peur de passer pour le nigaud du quartier!

Soyez gentil, merde !
Si vous êtes encore dubitatif vous pouvez allez faire un tour sur le site australien au slogan évocateur : « because is cool to be kind . (http://www.worldkindnessaustralia.org/)

S-C

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s