C’est contre nature

 Amis râleurs, aigris et rabats joie vos heures de gloire annuelles arrivent ! Si vous étiez un peu distrait ou déjà engagé dans d’autres débats, vous n’avez peut être pas encore réalisé que la période faste de Noël a débuté depuis quelques semaines.  Noël, La panacée des mécontents,  arrive avec tous ses flonflons et des milliers de petits riens insupportables, si faciles à critiquer du fond de votre cœur d’insurgés.

Chaque année les membres de la tribu des contestataires, moi la première,  ressortent leurs veilles marottes et crient haut et fort leurs dégouts. Certains vont cracher sur ce consumérisme dégoutant, avec des milliers de cadeaux revendus chez ebay dès le lendemain – nous n’avons aucune morale- moi quand j’étais enfant-alors que tant de gens-je n’avais qu’une orange- une société viciée- télé de merde-et j’étais content. A ce point de la conversation un autre reprendra sur l’éducation décadente, ces parents qui les pourrissent, cette tradition mensongère. Et puis pèle mêle, on pinaillera sur : le gaspillage de l’électricité, l’hypocrisie des fêtes de noël, la présence d’une fête chrétienne dans les écoles, la vulgarité des publicités et la bêtise des gens en général. Nous nous complaisons à jouer les casse-pied, bien qu’en secret nous apprécions nous aussi cette atmosphère d’insouciance.

Personnellement, j’ai mon propre moulin à vent à combattre, j’en ressens l’urgence à mesure que les lumières bleues et les sapins en plastiques envahissent la ville. J’ai donc en horreur ces foutus clichés sexistes qui abrutissent-et-formatent-les enfants-dès-leurs-naissance. Je hais les magazines pour enfant qui montrent des princesses  mignonnes, et des bâtisseurs de légo débrouillard avec un petit casque de chantier sur la tête.  Je conchie toutes pages peintes en rose, et je vomis sur les photos de petites filles en train de passer le petit aspirateur devant sa petite cuisine.

Pourquoi écrire ça et en rajouter une couche ? De-toute-façon-les-choses-vont-pas-changer-comme-ça-et-puis-c’est-vrai-aussi-les filles-elles-sont-plus-douces-c’est-pour-ça-qu’elles-préfèrent-les-poupées. Et bien non !!

Joie, surprise et allégresse ! Une chaîne de grand magasin a sorti un magazine de jeu pour enfant avec un garçon qui berce une poupée ! Et une fille avec un avion télécommandé. Carrément. Enfin j’ai pu me décontracter devant ce magazine de jouets, et j’ai vu le charme de Noël, un peu.

Bien sur mes amis râleurs vont être frustrés mais ils peuvent toujours se rattraper en disant que « c’est encore un coup de pub organisé par super U pour de faire de meilleures recettes tout en gardant bonne conscience » . Ils auront raison, mais je tolère ces viles motivations pour une fois puisqu’elles ont le mérite de mettre en avant les avancées de la lutte anti-sexisme. Merci pour l’audace. D’autres enchaîneront; « c’est inutile, une goutte de pipi de féministe dans l’océan du conservatisme français. » Certes, mais le symbole mérite d’être remarqué.

Pour ceux qui craignent que les pauvres gamins soient perturbés, ne vous affolez pas si vite, il reste encore toute une section rose-parfum-Barbie-pour-vous-les-filles dans ce magazine novateur.

S-C

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s