Interview avec Alice Meyer, photographe ultra sympathique et très douée

Alice Meyer est une photographe autodidacte de 21 ans qui étudie l’orthophonie en Belgique. Son premier appareil lui a été offert par sa mère quand elle était en quatrième au collège. Un vieil appareil photo qui lui a permis de commencer à prendre ses mains, ses pieds, sa famille, ses soirées en photo. Elle a commencé à y prendre goût, et pour la récompenser de son brevet son parrain lui a offert son premier Reflex, c’est à partir de là que les choses un peu plus sérieuses ont commencées.

« Viens, je vais te montrer à quel point tu es jolie »

« C’est à travers les photos d’elle que je lui montrais, qu’elle [sa soeur] a commencé à prendre confiance en elle. C’est surtout ça qui m’a fait aimer la photo: mettre en valeur les gens. Elle était très réticente au début mais aujourd’hui dès que j’ai une idée en tête, elle est partante même pour mes idées les plus farfelues ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Numérique, Argentique, peux-tu nous présenter ton matériel ?

« J’utilise un Canon 550 D que mes amis m’ont offert pour mes 19 ans et j’ai aussi un Canon argentique que j’ai acheté sur Ebay. Je m’en sers un peu moins souvent car les pellicules et le développement coûtent cher. J’aimerais bien approfondir mes connaissances ainsi que développer mes propres photos, mais je ne connais personne pour l’instant qui peut m’apprendre ».

Et tes logiciels de retouche ?

Principalement Photoshop.

« La retouche guide certaines de mes photos »

« Dans la photo j’aime aussi la partie retouche, la retouche guide certaines de mes photos. J’apprécierais moins la photo s’il n’y avait pas aussi cette partie post-traitement pour ajouter un plus de créativité. »

Y passes-tu beaucoup de temps ? « Toute une nuit si ça me botte ! »

« Cela dépend des photos. Pour les photos de lévitation, oui beaucoup de temps, et en plus j’aime ça. Toute une nuit si ça me botte ! Pour les photos qui sont un peu plus « naturelles », les portraits, les photos prises sur le moment, j’essaie de ne pas dénaturer par des retouches sinon cela n’a plus trop d’intérêt. Dans ces cas-là, je cherche surtout à montrer un instant « sur le vif ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

En quoi tes photographies te ressemblent ? « A ma sauce »

« Certaines idées me traversent l’esprit, et puis toute une réflexion s’ensuit, elles sont donc le fruit de tout ce qui s’est passé entre ma première idée et l’idée finale. Je vois des choses qui m’inspirent et j’essaie de partir de ces idées-là que je mets en scène « à ma sauce ».  Pour d’autres photos, c’est plus naturel, elles montrent simplement ce qui m’entoure comme mon entourage ou bien des moments qui me parlent, qui me touchent. Je dévoile un peu une partie de moi dans tout ce que j’ai envie d’essayer ou de montrer. Certaines photos traduisent mes humeurs du moment, mes émotions, mon quotidien.

Un univers pas vraiment défini, « Je teste ce dont j’ai envie »

« Je trouve que je n’ai pas un univers photographique ultra défini. Je teste ce dont j’ai envie. Il y a des photos qui ne vont pas du tout coller avec la lévitation par exemple et pourtant elles font tout de même partie de ce que j’aime photographier, donc je n’ai pas de terme pour définir mon univers. En fait, j’essaie tout ce qui me passe par l’esprit et si ça me plait tant mieux, sinon tant pis. La réponse à cette question est difficile pour moi mais avoir un univers multiple et non précis me plait car je peux me permettre de réaliser n’importe quelle idée sans être limitée ou devoir la mettre dans une case ».

« Les photos de mode ça ne me branche pas du tout »

« Les photos en studio ne m’attirent pas, bien que je n’en ai jamais fait, mais ça ne m’attire pas plus que ça. Je préfère les choses un peu plus « sur le moment avec les moyens du bord ». Les trucs trop « carrés » comme ça, je n’aime pas. Ce que j’aime aussi dans la photo et que je trouve important c’est l’échange avec les personnes que je prends en photo. Le shooting c’est trop planifié à mon goût. J’aime bien les imprévus, c’est important de devoir gérer les aléas, ils peuvent rendre la photo encore plus belle et surprenante! ».

IMG_1240 copyBONBON - Copie

« Il n’y a pas vraiment de message particulier derrière mes photos »

« La photographie est pour moi un moyen de passer du bon temps avec les gens. Si ça rend quelque chose de bien alors tant mieux. Si ça ne marche pas, ce n’est pas grave, on aura passé un bon moment ».

« Je sais que certains photographes font des photos « à message ». Les miennes sont plutôt «à messages libres, ça te laisse penser ce dont tu as envie»  Je laisse les choses très ouvertes, le message vu par chacun est très personnel ». 

Une marque de fabrique peut-être ?

« Non pas vraiment car je me cherche encore. Ce sont sûrement les gens que je prends en photo qui sont ma marque de fabrique puisqu’il s’agit de mon entourage et puisque je prends souvent les mêmes (rires) »

Tu aimes faire des portraits. Comment choisis-tu tes modèles ? Chacun, chacune t’inspire-t-il, t-elle quelque chose de particulier ?

augustine3

« Je suis plus à l’aise sur le portrait que sur les paysages par exemple. J’aime ces moments partagés. Les moments éphémères qui marquent…

Si j’ai une idée particulière du rendu de ma photo, je l’associe souvent à une personne précise,  sinon c’est simplement que la personne est là au bon moment ».

Qui rêverais-tu d’avoir devant ton objectif ?

« J’y ai réfléchi et il n’y a personne en particulier ! Par contre j’aimerais bien faire du nu. Personne dans mon entourage n’est partant et je n’ose pas proposer à des gens que je ne connais pas. (Donc je cherche des modèles fais passer le message –rires). Je rêve plutôt d’être derrière l’objectif avec un autre photographe, histoire d’apprendre plus encore et de pouvoir échanger sur leur manière de travailler ».

Avec FB il y a des filles qui sont modèles que tu pourrais démarcher ?

« Je n’ose pas trop démarcher ces filles là car j’ai pas l’impression de ne pas avoir le niveau pour travailler avec ces filles qui côtoient de très bons photographes ».

Arrêterais- tu des inconnus dans la rue ?

J’aimerais bien mais je n’ai jamais osé.

« J’aime montrer les gens tels qu’ils sont et les mettre en valeur »

« Ce n’est pas tant la beauté physique qui m’importe. N’importe qui de motivé et de partant peut être un super modèle ! J’aime montrer les gens tels qu’ils sont et les mettre en valeur dans leur naturel, les faire se sentir bien en leur offrant un autre regard sur eux ». C’est aussi  construire une autre relation avec l’autre; il faut savoir comment parler, essayer de mettre à l’aise. Ce n’est pas juste « vas-y pose toi là, lève la main et je prends la photo ». C’est plus profond que ça et je trouve ça chouette ».

De quelle(s) œuvre(s) photographique(s) es-tu l’a plus fière ?

« J’ai longuement réfléchi à cette question et je ne sais pas. Il y en a pour lesquels je suis moins fière et que j’aime moins car j’ai évolué depuis mes débuts. Je pense que je n’ai pas encore fait LA photo dont je serai ultra fière. J’espère que ça arrivera bientôt – rires.

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Ce serait quoi comme genre de photo ? « Un peu à l’improviste »

Ce serait une photo « un peu à l’improviste » et dont j’arrive à retranscrire la beauté ou l’émotion du moment ».

Une photo sans photomontage, une photo qui dégage vraiment quelque chose, qui donne matière à réfléchir. Je suis déjà allé à certaines expos et certaines photos prennent vraiment aux tripes  et il n’y a pas forcément de retouche particulière ou d’éléments marquants.

Aucune de tes photos ne te plait plus que d’autre ?

« Non, pas spécialement. Mais il y a des photos de Tanzanie sur mon blog dont je suis vraiment contente. Plus particulièrement celle d’une petite fille que j’ai photographiée dans son école. Son regard je le trouve fou sur cette photo et c’est vraiment ce qui m’avait marquée sur le moment. Je trouve ça sympa de ressentir à nouveau ce sentiment en regardant la photo ».

Tu aimerais faire des photos de voyage ?

« Ah oui ça j’aimerais bien un jour prendre mon sac à dos, partir et prendre des photos des gens que je rencontre dont les cultures sont différentes. Certaines photos de Tanzanie sont de vraies rencontres fortes, je pense que cela joue sur la qualité de l’image ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Quels sont les photographes qui t’inspirent, t’influencent ?

« J’aime beaucoup le travail de Diane ArBus, c’est une photographe des années 50 qui vivait à New York. J’ai vu pas mal d’expositions sur son travail. Elle faisait du format carré en noir et blanc principalement. Elle photographiait, en partie, des personnages hors normes, comme des transsexuels, des handicapés, des nains. Je trouve son travail ultra intéressant car elle arrivait à souligner cet aspect « bizarre » tout en les mettant en valeur et en  montrant qu’ils étaient des personnes comme toi et moi.

Plus récemment, il y a les photographes qui arrivent à prendre des instants simples de leur vie quotidienne en les rendant hyper jolis.  Comme Théo Gosselin et  Diane Sagnier que j’apprécie énormément. Ils ont des jeux de lumière incroyables. Ça aussi j’aimerais bien apprendre».

« Je n’ai jamais pris de cours de photographie »

« Et j’aimerais bien. Même Photoshop j’ai appris à le « bidouiller » toute seule. Je sais que sur certaines de mes photos il y a des petits « bug » et que ça se voit. Par chance, j’ai déjà travaillé avec un photographe vraiment sympa qui s’appelle Olivier Javoy qui m’a donné pas mal de conseils théoriques très utiles car j’ai appris un peu toute seule. Cet été j’ai travaillé avec un autre photographe,Arnaud Moro , avec qui j’ai pu utiliser du matériel un peu plus performant que le mien, apprendre à utiliser certains réflecteurs, participer à des shootings un peu plus organisés que les miens. Ça m’a beaucoup appris ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

« Je ne pensais pas leur apprendre des choses »

« Du coup on échange beaucoup et à ma surprise, j’ai découvert que moi aussi je pouvais leur apporter quelque chose. Je pensais que c’était surtout eux qui allaient m’apprendre. Au final ils étaient intéressés par mon travail, par ma propre démarche photographique. Ce sont des échanges très formateurs et aussi très amicaux ».

« Je pense qu’il faut une certaine confiance en soi quand on fait de la photographie »

« Le moment le plus dur c’est lorsque tu confrontes ton travail à celui des autres. Obtenir des avis positifs ou négatifs permettent de te remettre en question et faire mieux que la fois précédente. Je n’ai pas spécialement confiance en moi mais pratiquer la photo m’aide justement à en acquérir, je pense. Je suis toujours flattée d’avoir des retours sur mon travail et cela m’encourage à continuer.»

« Une belle photo ce n’est pas une photo parfaite »

« En général quand j’ai une idée en tête je dessine un petit croquis (ou plutôt un gribouillage –rires), je la laisse un peu dans un coin et puis j’y reviens, j’y rajoute des annotations, des idées ; je fais un peu un espèce de « brainstorming » autour de la photo que j’ai en tête. Ce qui est intéressant dans cette démarche-là est que d’un côté tu as l’image dont tu rêves (comme tu la vois dans ton esprit), et de l’autre tu as le résultat. Mais comme il y a pleins de petits imprévus, la photo n’est pas parfaite cependant elle reste intéressante. Parfois même bien plus intéressante que l’image que j’avais en tête au départ ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Ça t’est déjà arrivé ?

« Oui ça m’est arrivé pas mal de fois. Soit je n’arrive pas à la faire car je n’ai pas les bonnes connaissances théoriques, soit parce que le matériel n’était pas approprié, soit parce que les personnes ne sont pas les mêmes, etc. Il suffit d’un rien mais le résultat est toujours une bonne surprise et reste une bonne expérience ».

« J’ai un petit carnet depuis un an sur lequel j’écris »

Il y a certaine photo ou tu te lance tête baissé ?

« Oui pour autant ça m’arrive. Ma première photo de lévitation (inspirée de Julie de Waroquier) par exemple. J’étais chez moi, je regardais des photos de ce genre et j’ai dit à ma soeur « viens Thaïs on essaye ». Je n’y avait pas du tout réfléchi ».

Quel (s) secret (s) partagerais-tu avec des personnes qui aimeraient se lancer dans la photo ?

« D’être soi-même. Mais surtout ce qui est le plus important c’est de prendre du plaisir à le faire, ne pas se prendre la tête, fonctionner un peu par essai et erreur, et après tu finiras forcément par trouver ce qui te plait et ce qui ne te convient pas. Pour moi c’est vraiment une histoire de feeling. Si ça marche tant mieux, si ça marche pas tant pis, moi c’est vraiment comme ça que je fonctionne » ».

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Il y a des photos où toi tu es déçue du résultat ?

« Oui c’est déjà arrivé plusieurs fois. Il y a pas mal de photos que je n’ai pas publiées parce que finalement je n’étais pas satisfaite du résultat. Ça concerne quelques photos en lévitation car j’aimerais faire une grosse série un peu plus aboutie sur ce sujet. L’été dernier j’étais monté au Col de Vence pour faire des photos un peu dans cet esprit et le rendu n’était pas du tout comme j’espérais. Je n’aimais pas et j’ai laissé tomber pour celle-ci. Mais cette expérience m’a permise de pouvoir m’améliorer pour la suivante. Je suis rarement satisfaite de mes photos, j’aimerais toujours pouvoir faire mieux ».

« Je ne me considère pas comme une artiste »

La photo est un art. Pour ma part je préfère dire que je fais de la photo ou que j’essaie d’en faire –rires.

Penses-tu que quelqu’un pourrait de donner cette légitimité d’ « artiste » ?

Je trouve le statut d’artiste un peu compliqué à aborder. Tout le monde peut en être un, c’est super subjectif comme notion ! A la limite je pourrais peut-être me considérer comme «artiste» le jour où je serai totalement satisfaite par mes photos.

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Vers quelles photos te diriges-tu quand tu vas à une exposition ?

« Je suis ouverte à tous les genres de photos, même les plus éloignés de ce que j’aime faire. C’est ça aussi qui est intéressant en photo; la diversité. Il y a une photo pour laquelle j’ai eu un gros coup cœur récemment dans une exposition à Bruxelles c’est juste une jeune fille assise sur un toit, il n’y avait rien de particulier, mais pour moi la photo était très belle. Une photo réussie pour moi c’est une photo qui dégage tellement de choses qu’elle te donne l’impression que tu as aussi vécu ce moment-là , comme si tu avais été témoin de la scène. Mais ces sensation sont propres à chacun».

Tu aimerais vivre de ta passion ?

Pas du tout. Je veux garder ma liberté, en faire quand j’en ai envie. Je veux que cela reste une passion. Si j’ai l’occasion d’exposer je suis partante, si je me fais un peu de sous grâce à cela tant mieux mais je n’aimerais pas que ma vie dépende de ça  ».

Quels sont tes prochains projets ?

« Il y a peut-être une exposition organisée par une photographe pour promouvoir les artistes amateurs de la Côte d’Azur. Du coup peut-être que serai exposée en janvier mais je ne sais ni où ni quand précisément ».

Tu as déjà exposé ?

« Oui il y a deux ans j’ai eu la chance de participer à une exposition, je devais choisir quatre photos, ce qui a été très dur, j’étais très stressé à l’idée de confronter mon travail mais j’ai beaucoup aimé. J’ai eu des retours différents de ceux de mes amis ou de ma famille, et j’ai même vendu certaines de mes photos, je ne m’y attendais pas ! Une belle expérience ! »

Ta prochaine photo ?

« Des portraits devant des jolis endroits de Bruxelles. J’aimerais faire découvrir où je vis depuis un an mettant en scènes toute les personnes que j’ai pu rencontrer dans cette belle ville ».

 

©Alice Meyer

©Alice Meyer

Retrouvez toutes ces photos sur : http://www.flickr.com/photos/alicemeyer/

A-L

Publicités

10 réflexions au sujet de « Interview avec Alice Meyer, photographe ultra sympathique et très douée »

  1. Quand on lit cet article on a envie de devenir photographe. Des photos, non seulement très belles esthétiquement mais surtout chargées de bonnes intentions. Mademoiselle Alice Meyer, vous avez beaucoup de talent.

  2. Ces photos sont celles d’une vraie artiste pleine de talent . Toutes sont à la fois sensibles et originales. Un beau voyage intérieur à chaque photo. Merci !

      • Bonjour, mon intervention n’a rien à voir avec ce contexte ! j’ai juste vu sur un autre blog que tu dis t’intéresser de près aux « Webdocumentaires » … je te laisse donc l’adresse de la plus grosse base de liens de webdocumentaires actuellement sur le web => http://pear.ly/zfP ; cette base est toujours mise a jour quotidiennement mais va bientôt être portée sous une autre URL du NEt.

  3. Ma très, très, chère filleule !
    je ne pensais pas que ton 2° appareil y était pour autant, dans tes superbes photos.
    J’avais (bien plus tard) vraiment apprécié la qualité de la sérié « Thaïs » (mer, rochers, lévitation…)
    (sa sœur, pour les lecteurs : hyper photogénique, et à connaitre !),
    mais il est dommage qu’elles ne soient pas toutes sur ton site…
    (les photos : elle n’a qu’une sœur)
    J’avais, à l’époque pu apprécier ton boulot formidable en les voyant toutes !
    Je te connaissais cette passion, j’ai découvert aujourd’hui une artiste !
    Tu me connais (les autres apprendrons vite) : au 1° sens du terme :
    sans caution bienséante des confrères et autres professionnels auto-proclamés qui veillent à leur carré privé, vaccinés par les journalistes spécialisés qui,veillent aux copinages… diplomatiques !
    une vraie artiste, donc !
    mais ceci n’engage que moi.
    Enfin, à propos d’engagement, je participerais à tes prochains investissements !
    Tout en regrettant que tu n’en fasses pas un jour ton métier….
    Bref : tu m’as énervé, tu auras 5 € !
    Ton parrain qui pense plus souvent à toi qu’il ne t’appelle, mais qui sera toujours là !

    • Haha Laurent, fidèle à toi-même !
      Je te remercie pour ce chouette avis. Normalement, toutes les photos sont sur mon site.
      J’espère te voir bientôt, nous pourrons discuter de tout cela.
      D’énormes bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s